Dessertes forestières

Mardinales - La desserte forestière

 

La desserte forestière est une notion originale, bien connue des professionnels du monde de la forêt mais qui reste mystérieuse pour le non spécialiste. La desserte forestière correspond à tous les aménagements rendus nécessaires par l’exploitation des arbres, tant au cœur de la forêt qu’à l’extérieur lorsqu’il s’agit d’acheminer le bois. Elle assure des fonctions économiques, environnementales, sociales répondant à des besoins d’intérêt général. Cependant, c’est un outil dont il est difficile de comprendre les subtilités car les espaces concernés font l’objet d’une réglementation complexe et le jeu d’acteur qui en découle ne l’est pas moins. Afin que les usagers des forêts de l’Aisne soient éclairés sur les modalités de fonctionnements de ces outils, un temps d’échange avec des professionnels de la filière bois est proposé le 10 octobre à Géodomia.

 

 

 

 

Les intervenants : 

 

La filière bois dans l’Aisne :Représentants de l'Etat et du Conseil Départemental :

- Coopérative Forestière de l’Aisne (COFORAISNE) – Guillaume COUSSEAU : Représentant de la forêt privée

ONF Unité territoriale de Saint-Gobain - Julien STAUB : Représentant des forêts domaniales et des collectivités

Valeur-Bois et Environnement (Ferme du bois de Chantrud) - Yves VUILLIOT et Alice AUVRAY : Gestionnaires forestiers professionnels

- Direction Départemental des Territoires (DDT) – Vincent DURIEUX : Réglementation et instruction des demandes d'aides pour la création de dessertes

Direction de la Voirie départementale  – Juan HERRANZ : Articulation avec le réseau routier départemental.

 

 

 

Foire aux questions :

 

"Quelle est la place du débardage à cheval dans les problématiques de sortie des bois des parcelles ?"

Le débardage à cheval est une pratique adaptée à des conditions spécifiques d'accès aux parcelles (pente, sols peu portants...) et de dimension des grumes. Cette pratique reste cependant marginale.

 

"Comment éviter les conflits sur la remise en état des chemins après exploitation ?"

La réalisation d'un état des lieux avant travaux écrit entre la commune et l'exploitant ou le représentant du propriétaire permet d'engager ces derniers dans une démarche de remise en état des chemins si elle s'avère nécessaire. Le recours aux services d'un huissier n'est généralement pas nécessaire.

Avant travaux, il est également souhaitable d'informer la mairie et ainsi d'établir un contact entre les responsables du chantier et la commune.

 

"Peut-on interdire temporairement l'usage de certains chemins/routes ?"

Le maire a pouvoir de police sur le réseau communal. Il peut donc décider de limiter ou d'interdire la circulation de manière temporairement ou définitive sur certaines portions de voirie à condition que cet arrêté soit justifié (sensibilité des sols, atteinte à la biodiversité...) et non discriminant (application à tous les types d'usagers).

 

"Comment intégrer la problématique de l'accès des services de secours au chantier d'exploitation et de création de desserte ?"

Les conditions d'accès des services de secours sont parfois rendues difficiles. Pour la sécurité du chantier, des points de regroupement peuvent être créés et localisés précisément. Les coordonnées de ces points sont transmises aux services de secours.

 

"Comment mieux intégrer les pratiques récréatives, telles que la randonnée, qui ont cours sur les forestiers ?"

L'exploitation forestière peut effectivement rendre difficile d'accès à  certains secteurs de la forêt. Les gestionnaires sont sensibles à cette questions et peuvent informés les usagers et les orientés vers des secteurs où les chemins sont praticables. Ils sont attentifs à ce que les travaux de remise en état soient de qualité mais il est nécessaire d'être suffisamment patient pour que les sols se restructurent et deviennent de nouveau praticables. Cependant, il faut aussi être conscient que l’accueil du public n’est pas la priorité des gestionnaires et que les moyens dont ils disposent pour cela sont en nette réduction ces dernières années.

Pour terminer ce temps d’échange, les représentants de la filière bois souhaitent réaffirmer la nécessité de gérer la forêt et de chercher à en améliorer l’exploitation. Ils soulignent la place essentielle que joue pour cela la desserte forestière, et mettent en avant son rôle biologique sur l’écosystème forestier qui bénéficie ainsi d’une réouverture propice à la biodiversité.

Cette dimension écologique de l’exploitation forestière est un sujet très vaste qui méritera d’être abordé dans le cadre d’une future Mardinale.

 

Pour aller plus loin :

 

L’atlas cartographique de la COFORAINSE permet de dresser un état des lieux à l’échelle communale des peuplements forestiers, des conditions d’exploitation et des enjeux environnementaux à prendre en compte

Les fiches techniques du CNPF (CRPF Hauts de France) présentent tous les points à prendre en compte pour la préservation des sols et la gestion de la desserte forestière.

L’info-route du Conseil Départemental renseigne en temps réel les utilisateurs des routes départementales.

 

 Retrouvez le programme des Mardinales organisées par le Conseil Départemental et le CAUE de l'Aisne

 

Documents à télécharger


Naturagora - Mentions légales
Haut
En poursuivant votre navigation sans modifier le paramétrage des cookies, vous consentez à l’utilisation de ces cookies pour réaliser des statistiques de visite et analyses d’audience, à des fins publicitaires ou liés aux fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. Notez que certaines parties du site ne pourront pas fonctionner si certains cookies sont désactivés. Pour plus d’informations cliquez ici