Broyage : le moins possible

Le broyage des couverts environnementaux, bandes tampons et surfaces gelées n’est pas obligatoire.. Rappelons que le broyages est interdit, par arrêté préfectoral, entre le 20 mai et le 4 juillet. L’un des grands inconvénients du broyage est son impact sur la faune sauvage et notamment sur la reproduction de certaines espèces de petits gibiers sédentaires (perdrix, faisans…).
L’entretien annuel des couverts peut être réalisé de façon à éviter les périodes les plus sensibles, allant globalement du 15 avril au 1er septembre. Un broyage précoce, durant la première quinzaine d’avril, favorisera le développement des herbacées aptes à concurrencer les chardons, rumex et orties. Un broyage tardif, après le 1er septembre suffira à maitriser les ronces et rejets ligneux. Entre ces deux dates (15 avril-1er septembre), la faune sauvage aura alors tout loisir d’utiliser le couvert à sa guise pour la reproduction et l’élevage des jeunes.

Les routes et les chemins…
NaturAgora a rencontré en 2008 plusieurs communautés de communes pour essayer de faire changer les pratiques de gestion des bords de route. Le principe le plus courant consistant à entretenir uniquement la banquette d’un mètre proche du bitume et à n’intervenir sur le reste (talus…) que plus tard (septembre). Une plaquette de gestion est disponible.

Naturagora - Mentions légales
Haut
En poursuivant votre navigation sans modifier le paramétrage des cookies, vous consentez à l’utilisation de ces cookies pour réaliser des statistiques de visite et analyses d’audience, à des fins publicitaires ou liés aux fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. Notez que certaines parties du site ne pourront pas fonctionner si certains cookies sont désactivés. Pour plus d’informations cliquez ici