Les scientifiques sur Facebook

Dorénavant retrouvez toute notre actualité sur Facebook. Nos rencontres, nos manifestations ...
Nos échanges ... Rejoignez-nous sur Facebook !

Offre de Stages 2017

Avis à la population étudiante !
Les SUJETS DE STAGE 2017

La liste des sujets de stage a subi quelques modifications. Nous avons également ajouté la description de ceux-ci. Merci d’envoyer vos candidatures par mail avec une lettre de motivation et votre CV en pièce jointe et à l’adresse suivante : adree@naturagora.fr
Liste des sujets de stage :
 
♦ Suivi écologique, gestion et valorisation de la mare de Ly-Fontaine (Du BTS au M1 - Stage de 2 mois)
♦ La restauration de la zone humide du Trou du Bon à Prémontré : une expérience de développement de pratiques éducatives et thérapeutiques innovantes (Du BTS au M1 - Stage de 2 mois)
♦ Recomposition des paysages et des écosystèmes forestiers après la Grande Guerre (M1 - Stage 2 mois)
♦ Établissement d’un référentiel de gestion différenciée des espaces verts d’une collectivité départementale (M2 - Stage de 6 mois)
♦ Conception, développement et valorisation de nouveaux itinéraires de randonnées permettant de valoriser les ressources locales en s’appuyant sur les nouvelles technologies (M2 - Stage de 6 mois)
♦ Comment lutter plus efficacement contre les espèces exotiques envahissantes ? (M1 ou M2 - Stage de 4 à 6 mois)
♦ Prise en compte des enjeux liés à la protection de la biodiversité dans le cadre du développement d’une filière industrielle de bois-énergie (Du BTS au M1 - Stage de 2 mois)
♦ La cartographie des végétations des zones humides, un outil au service des gestionnaires (Du BTS au M1 - Stage de 2 mois)
♦ Faire découvrir les milieux humides : conception et animation de nouvelles sorties nature à destination du grand public et des plus jeunes (Du BTS au M1 - Stage de 2 mois)
♦ Valorisation du patrimoine naturel de communes rurales : pertinence d’une approche culturelle et/ou sportive ? (M1 ou M2 - Stage de 4 à 6 mois)
♦ Diagnostic écologique et environnemental de la Cuve Saint-Vincent à Laon, définition de pistes de valorisation du patrimoine (M1 ou M2 - Stage de 4 à 6 mois)
♦ La création de nouvelles mares à Parfondeval : un atout supplémentaire pour la valorisation du patrimoine d’un des plus beaux villages de France (Du BTS au M1 - Stage de 2 mois)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Objectifs des stages :
 
1. Suivi écologique, gestion et valorisation de la mare de Ly-Fontaine et des alentours :
Il s’agit d’assister la commune pour la mise en œuvre du plan de gestion élaboré en 2016, de contribuer aux suivis écologiques de la mare (végétations, amphibiens, libellules…) et de travailler à la conception de supports de sensibilisation (panneau, site web…). Si le temps le permet, l’analyse pourra s’étendre aux mares des communes voisines et aux milieux environnants, dans une logique de trame verte et bleue.

2. La restauration de la zone humide du Trou du Bon à Prémontré : une expérience de développement de pratiques éducatives et thérapeutiques innovantes :
Il s’agit d’assister l’Etablissement Publique de Santé Mentale de l’Aisne, propriétaire et gestionnaire du site du Trou du Bon, dans la mise en œuvre du plan de gestion. Le volet essentiel de la mission consiste à élaborer et expérimenter avec les équipes d’éducateurs des protocoles de suivis scientifiques qui pourraient être mis en œuvre directement par les patients. Le projet s’inscrit dans l’esprit des programmes de sciences participatives qui voient le jour ces dernières années et portera aussi bien sur le volet physique du milieu (climatologie, hydrologie) que biologique (faune, flore).

3. Recomposition des paysages et des écosystèmes forestiers après la Grande Guerre :
Plusieurs études ont déjà été réalisées ces dernières années en collaboration avec des propriétaires privés du Chemin des Dames, il s’agit de compléter ces investigations par une caractérisation plus abouties des écosystèmes forestiers concernés, en priorité sur le volet botanique. Il s’agit également de chercher à identifier de nouveaux propriétaires privés intéressés par la démarche et volontaires pour participer à un processus de recherche/action visant à reconstituer le plus fidèlement possible l’histoire des massifs dans lesquels se situent leur forêt et envisager avec eux des modalités de valorisation pédagogique et touristique (partenariats institutionnels, ouverture au public, supports numériques…).

4. Établissement d’un référentiel de gestion différenciée des espaces verts d’une collectivité départementale :
Après plusieurs années de développement d’un vade-mecum de gestion différenciée des espaces verts des propriétés du Conseil départemental, il s’agit dans un premier temps de finaliser ce développement, notamment en précisant la manière dont l’utilisateur peut définir ses objectifs de gestion. Il s’agira dans un second temps de tester l’outil sur plusieurs sites du Département qu’il conviendra de sélectionner avec le Département. Il s’agira ensuite d’apporter une assistance auprès des gestionnaires de ces sites expérimentaux pour les aider à établir le diagnostic initial comportant des éléments relatifs à la biodiversité, au paysage et aux usages, définir avec eux les enjeux et les orientations de gestion les plus pertinentes. Cette phase de test permettra d’ajuster le contenu du vade-mecum et surtout de préciser celui des fiches actions qui déclinent de manière opérationnelle les outils de gestion directement mobilisables pour une gestion adaptée.

5. Conception, développement et valorisation de nouveaux itinéraires de randonnées permettant de valoriser les ressources locales en s’appuyant sur les nouvelles technologies :
Il s’agit d’assister les collectivités qui souhaitent développer de nouveaux itinéraires de randonnée sur leur territoire. Pour cela il est nécessaire de procéder à des repérages de terrain, de dresser les cartes nécessaires et d’inventorier les ressources pédagogiques autour desquelles seront élaborés ces nouveaux itinéraires. Une attention particulière devra être apportée à la cohérence d’ensemble et au contenu du projet mis en œuvre. Il sera indispensable de développer des approches originales et alternatives par rapport à l’offre déjà existante et de miser sur le développement d’outils numériques novateurs.

6. Comment lutter plus efficacement contre les espèces exotiques envahissantes ?
Grâce au Conservatoire Botanique National de Bailleul, la localisation des espèces exotiques envahissantes végétales est bien connue aujourd’hui dans l’Aisne. Plusieurs collectivités coordonnent déjà des opérations d’élimination. Cependant, les moyens mobilisés ne suffisent pas, notamment parce que plusieurs foyers sont situés sur des parcelles et des propriétés sur lesquelles ne peuvent intervenir les pouvoirs publics. A partir d’études de cas précis, il s’agira dans le cadre de ce stage de chercher à mieux définir les modalités d’actions qui pourraient être mises en œuvre pour travailler avec les riverains et propriétaires concernés. Cette analyse implique un important travail de concertation avec les représentants de la propriété privé, le monde agricole et forestier et les gestionnaires de cours d’eau. Il doit aboutir à la définition de nouvelles modalités de gouvernance entre acteurs renforçant l’opérationnalité des actions de maîtrise des EEE.

7. Prise en compte des enjeux liés à la protection de la biodiversité dans le cadre du développement d’une filière industrielle de bois-énergie (Dynamic Nesle) :
L’exploitation des boisements ainsi que les travaux d’entretien des peuplements peuvent avoir une incidence directe sur la faune et la flore qui y sont associés. Il convient donc de prendre en compte ces paramètres dans l’accompagnement des porteurs de projet afin d’allier débouché économique et respect de l’environnement mais également d’intégrer les projets de l’AMI DYNAMIC Bois dans les politiques locales de préservation de la biodiversité. Dans le cadre du stage, il s’agit, en amont de toute exploitation, de contribuer à l’établissement des diagnostics environnementaux des massifs forestiers concernés. Il s’agit également de mener les investigations de terrain nécessaires pour confirmer la présence des écosystèmes et des espèces susceptibles d’être impactés par les travaux d’exploitation. L’analyse doit permettre d’orienter les cahiers des charges des exploitants forestiers afin que les travaux respectent la sensibilité des milieux. Le stage comporte également un volet « sensibilisation » auprès des élus et des habitants des secteurs concernés par le projet.

8. La cartographie des végétations des zones humides, un outil au service des gestionnaires :
Chaque année, l’ADREE se voit confier un certain nombre d’études visant à caractériser la végétation de milieux humides. Ces analyses comportent une phase de préparation du terrain (échantillonnage, reconnaissance des espèces caractéristiques…), des relevés botaniques et phytosociologiques sur site, un traitement des données afin de caractériser les communautés végétales présentes et l’établissement de carte sur SIG et de rapports.

9. Faire découvrir les milieux humides : conception et animation de nouvelles sorties nature à destination du grand public et des plus jeunes :
Chaque année l’association organise des visites et des animations à destination de publics variés, allant du grand public aux universitaires. Il s’agit de contribuer à la conception et la mise en pratique de ces animations qui concernent généralement les milieux humides, abordés sous toutes leurs dimensions (milieu physique, espèces faune/flore, gestion, histoire…).

10. Valorisation du patrimoine naturel de communes rurales : pertinence d’une approche culturelle et/ou sportive ?
Plusieurs communes rurales sont soucieuses de valoriser leur patrimoine naturel. Cependant, elles n’ont pas les compétences et la disponibilité nécessaire à l’élaboration de projets finalisés. Par ailleurs, l’approche développée historiquement pour mettre en lumière le patrimoine naturel ne semble plus répondre aux attentes du public actuel. Il semble qu’une approche culturelle, ludique et/ou sportive soit aujourd’hui beaucoup plus efficace pour mobiliser ce public. De nouvelles modalités de mise en valeur sont donc à construire. Le stage consistera à développer ces nouvelles approches et travailler étroitement avec les représentants de la collectivité concernée pour élaborer avec elle un projet au plus près des spécificités du territoire concerné et envisager avec elle la faisabilité de ce projet.

11. Diagnostic écologique et environnemental de la Cuve Saint-Vincent à Laon, définition de pistes de valorisation du patrimoine :
Véritable espace rural et naturel en plein cœur de la ville, la Cuve Saint-Vincent abrite des espèces animales et végétales sauvages et conserve la trace de paysages ruraux aujourd’hui disparus (vignes, vergers, prairies, maraichage…). Pourtant, très peu de données environnementales sont disponibles sur ce site. C’est pourquoi le stage doit permettre d’établir un premier état des lieux à la fois du volet faune/flore mais également de l’évolution historique des paysages. Il s’agira d’envisager de premières pistes de valorisation de ces résultats par le biais, par exemple, d’un programme de visite à destination du public. Ce programme pourra être construit en collaboration avec l’Office de tourisme du Laonnois. Il s’agira dans un second temps de mener une analyse plus prospective afin d’envisager des orientations de gestion de la biodiversité et de valorisation pérenne de la Cuve. Ce site a vocation à devenir un observatoire de la biodiversité en contexte urbain et un lieu d’expérimentation de différents modes de valorisation du patrimoine.

12. La création de nouvelles mares à Parfondeval : un atout supplémentaire pour la valorisation du patrimoine d’un des plus beaux villages de France
Les mares créées cet hiver avec la commune de Parfondeval ont vocation à accueillir des visiteurs et un public varié. Il s’agit d’abord de concevoir les panneaux qui permettront d’informer les groupes sur le milieu qu’ils découvrent. Il s’agira également de concevoir des animations qui pourront être mises en pratique avec les établissements scolaires du secteur. Une attention particulière devra être apportée à la cohérence d’ensemble du projet qui s’inscrit pour la commune dans une démarche globale de valorisation de son territoire, et notamment dans la perspective d’implantation d’un nouvel itinéraire pédestre permettant de raccorder le centre-bourg (depuis la mare centrale du village) aux hameaux.

En annexe :

Naturagora - Mentions légales
Haut
En poursuivant votre navigation sans modifier le paramétrage des cookies, vous consentez à l’utilisation de ces cookies pour réaliser des statistiques de visite et analyses d’audience, à des fins publicitaires ou liés aux fonctionnalités de partage sur les réseaux sociaux. Notez que certaines parties du site ne pourront pas fonctionner si certains cookies sont désactivés. Pour plus d’informations cliquez ici